Logo de Diadèmes.fr

Histoire et origine du diadème

“Le diadème : du simple bandeau en tissu aux matières les plus précieuses”

À l’effigie d’Hercule, le demi-dieu, on perçoit le diadème comme un simple ruban blanc entourant la tête. Effectivement, cette couronne aujourd’hui considérée comme un attribut ou symbole royal, prend [...] Suite de l'article après le slider.

À l’effigie d’Hercule, le demi-dieu, on perçoit le diadème comme un simple ruban blanc entourant la tête. Effectivement, cette couronne aujourd’hui considérée comme un attribut ou symbole royal, prend son origine dans un simple morceau de tissu blanc dont les grecs se servaient, non pas pour signifier leur pouvoir, mais pour retenir leur longue chevelure. Il faut dire qu’à cette époque, les hommes aussi bien que les femmes portaient les cheveux longs et lâchés.

La bandelette de tissu sur têtes royales des pièces de monnaies grecques

De plus, cette dénomination est tirée du mot grec « diadema » dérivé de « diadeo » signifiant tout simplement « entourer » et ainsi, sans aucune allusion royale.

Ce ne fut que plus tard que ce ruban fut offert aux athlètes sortant vainqueurs de leur discipline. À partir de cette nouvelle utilisation, il prit alors une toute autre importance jusqu’à devenir le symbole de la dignité royale. À sa forme originel furent ajoutées des feuilles d’arbres sacrés dont le laurier comme le prouvent les couronnes autrefois attribuées à Jules César.

D’ailleurs, pour mieux souligner ce nouveau caractère, les rois ont ordonné à ce que leurs têtes, ceintes par la couronne, soient apposées sur les pièces de monnaie.

Lady Di et son fameux diadème Spencer

Au fil du temps, la bandelette de tissu fut remplacée par des métaux précieux comme l’or ou le platine. Les feuillages quant à eux laissèrent place aux pierres précieuses et perles. Actuellement, les plus grandes pièces appartiennent aux femmes des familles royales telles que la reine Béatrix du Pays-Bas, la reine Elisabeth II qui possède la plus grande collection de diadèmes au monde, la princesse Charlène de Monaco, la duchesse de Cambridge Kate Middleton et aussi quelques pièces encore considérées comme appartenant à la princesse de Wessex, Lady Diana.

Pour ce qui est des femmes du monde "ordinaire", les diadèmes leur sont de nouveau permis après une interdiction historique qui réservait le diadème aux seuls membres des royautés.


Publié le par la rédaction de Diadèmes.fr, dernière mise-à-jour le 29 janvier 2013.